Impressions végétales sur tissu de Thalie d’Ingres

Fête autour du four
Fête autour du four
9 juillet 2020
Grand jeu de Manicle
2 septembre 2020
Exposition de Thalie d'Ingres
 

Titre de l'exposition : Image[s] de marque

Définition
Les représentations véhiculées ou associées à l'image de marque sont essentiellement « mentales » : même si elles nous parviennent via des médias et/ou supports concrets ayant explicitement une fonction de diffusion d'un message construit et délibéré, leur appropriation par chacun relève de l'acte individuel, avec tout ce qu'il peut être, c'est-à-dire subjectif, instable, sélectif, partial et simplificateur, mais aussi susceptible d'être partie à l'échange, d'être accessible au raisonnement, de laisser prise à l'influence.

L'image de marque est réservée habituellement aux entreprises et produits manufacturés. Il m'est apparu intéressant d'effectuer le "transfert" de ce concept à mon travail artistique. Comment "l'image de marque", paroxysme du phénomène de séduction, à laquelle nombre d'interactions sociales ne peuvent se soustraire, pourrait-elle se métamorphoser et être absorbée par règne végétal ?

Les végétaux que j'utilise subissent une transformation relativement légère. Passage de la 3D à la 2D, l'esprit de la feuille y est encore présent, puisque la sève de la feuille s'imprègne dans le tissu, conférant aux motifs une vibration particulière, une sincérité. Que ce qui est sans masque ou faux-semblants, spontané, à l'opposé des caractéristiques habituelles des produits manufacturés devienne "image de marque", devienne source de toute séduction me...séduit. Il s'agit ici aussi bien sûr d'un jeu sur la superposition et la polysémie des termes "image" et "marque".

Le règne végétal a le pouvoir de concentrer en seul lieu, dans une sorte de matière-espace-temps tout ce qu'il y a à la fois de plus puissant et de plus fragile ; il contient l'être et le non-être. Cela confère au végétal des qualités que chaque individu va pouvoir s'approprier, source d'identité, à la fois miroir et support de valeurs. La promesse de bonheur, la rose, le vin, le remède, deviennent presque secondaires car éphémères. Le végétal devient l'alpha et l'oméga de toute chose, transfuge, subversion, transgression identité fondamentale, qui permet de faire l'impasse sur l'objet manufacturé. Le végétal devient l'objet précieux, le bijou, l'objet de toutes les attentions, l'objet du désir. L'empreinte encadrée compose une sorte d'album de famille, à la fois souvenir, trace et promesse.

Que l'ADN, l'identité du règne végétal devienne l'image de marque d'une société, est-ce que ce ne serait pas ça, la classe ? Mais peut-être l'est-il déjà un peu... Un travail artistique est une forme qui rend visible une pensée, un état d'être au monde à un moment donné. Tout ce que j'ai en tête ou en corps lorsque je réalise ces empreintes nourrit le geste et devient alors aussi mon image de marque. Le mystère fait partie du processus de création, présent en filigrane dans l'image, dans l'empreinte, dans ce qui va laisser en nous une trace sensible. La suite de l'histoire vous appartient. Elle deviendra votre image de marque.